The Weeknd marque la fin de l'année avec son dernier album Starboy, troisième au compteur, qui s'avère une franche réussite

Starboy fait beaucoup couler d'encre, avec son double featuring des Daft Punk et un changement de coupe de cheveux qui fait polémique, et oui, c'est comme ça. Composé de 18 titres, dont le désormais célèbre "Starboy" en collaboration avec les Daft Punk et dont le nom est également celui de l'album, ou le récemment clippé "False Alarm", Starboy est un disque solide et parsemé de nombreux hits potentiels.

Si l'ambiance de l'album est volontairement plus sombre que par le passé, c'est pour souligner l'évolution de The Weeknd. Des titres plus dansants sont aussi de la partie dont "Secrets" ou encore "A Lonely Night" qui lorgnent du coté des productions funk de la Motown dans sa période de gloire. En s'associant avec Max Martin, à la prod de quatre chansons de l'album, l'intention de The Weeknd est claire : recréer la magie de Can't Feel My Face, première collaboration entre le canadien et le magicien suédois. C'est criant sur Rockin' qui est sans conteste l'une des meilleures chansons de l'album mais aussi la plus pop que The Weeknd ait jamais interprétée.

En surfant sur la disco, l'artiste excelle avec ce tube en puissance qui aurait été un meilleur choix de premier single que l'éponyme Starboy. En plus des Daft Punk, finalement pas de surecnhère de featurings. On retrouve néanmoins Lana Del Rey pour un "Stargirl Interlude" murmuré au creux de l'oreille, Kendrick Lamar sur "Sidewalks" et enfin Future pour le solennel (et autotuné) "All I Know".

Bonne écoute ! Starboy est disponible en cd et digital