On l'avait quitté faisant ses adieux à la pop anglaise avec Bye Bye Manchester, on la retrouve avec Parachute, virage électro-poétique dans les abimes de la création. Avec Parachute, Mélanie Pain s'est mise en danger, abandonnant le format voix-guitare traditionnel de la musique, pour une musique spectrale, habitée par des boucles électroniques, des cascades de piano.

Pour perdre ses repères et retrouver son équilibre, Mélanie Pain s’est offert un rêve : Gael Rakotondrabe, pianiste et arrangeur pour Antony and the Johnsons et CocoRosie avec qui elle a composé un album autour du piano et des textures électroniques. A eux deux, l'alchimie est parfaite. On s'engouffre dans Parachute avec Comme une Balle et ses questions sans réponse, on déscend dans les abimes du romantisme avec les sombres Dans Une Boite et Jette, et enfon on entrevoit la lumière avec le sublime Rio.

Voici le clip étonnant de Comme Une Balle :

Cet étonnant album est un grand moment de création, de chant, de poésie. Parachute est la mise en abyme de Mélanie Pain, chanteuse pop de Nouvelle Vague, qui glisse ici dans la mélancolie, et cela réussit à sa jolie voix qui nous ensorcelle sans baisse de régime, sans Parachute.

Facebook